ZD Cargo

La sélection nationale féminine du Gabon reçoit son homologue togolaise ce mercredi 23 février à Libreville pour le compte de la manche retour du dernier tour des éliminatoires de la CAN féminine Maroc 2022. Mais voilà que avant cette confrontation, les gabonais se livrent déjà à une campagne d’intoxication à l’endroit des togolais pour des raisons qu’on ignore.

Dans une publication faite sur le site gabonallsport.com qui se réfère à une publication du journal l’Union lundi 21 février, le journaliste Jean-Claude Nounamoon à fait part des allégations mensongères contre le Togo. Selon ce confrère, la délégation gabonaise a été victime d’une tentative d’empoisonnement avant son départ de Lomé. Dans son développement, le confrère affirme que le Gabon a eu 19 cas d’intoxications alimentaires sur une délégation de 35 personnes après le match aller au point où ce dernier se demande quel était l’objectif des togolais pour un match de foot qui n’appelle qu’au fair-play ?

Article à lire sur ce lien

https://gabonallsport.com/index.php/2022/02/21/togo-gabon-et-si-cetait-une-tentative-dempoisonnement-de-lequipe-gabonaise/

Des déclarations très dangereuses qui pourraient mettre en branle, le bien être de la délégation togolaise en terre gabonaise et qui méritent d’être dénoncées.

Ce qui est bizarre, le confrère déclare que c’est un membre de la délégation gabonaise qui a donné l’information selon laquelle que c’est le dernier repas pris à l’hôtel Pélican (Ablogamé) qui serait à la base de cette intoxication.

Sans aucun recoupement et sans aucune enquête préalable, les journaux gabonais ont commencé par vilipender le Togo qui n’a rien à avoir ni dans l’hébergement ni dans la restauration du Gabon lors de leur séjour à Lomé. Une telle déclaration aussi sensible, puisqu’il s’agit des vies humaines, mérite beaucoup de recoupement et d’investigations avant publication. Mais cela n’a pas été le cas de nos confrères gabonais.

Il est donc clair que c’est une campagne d’intoxication orchestrée par nos frères gabonais pour déstabiliser le groupe togolais dans la mesure où les deux fédérations se sont décidées en commun accord de la prise en charge personnelle de chaque délégation lors des deux matchs. Ce qui fut fait. Ni la FTF, ni aucune entité togolaise ne s’est mêlée de loin ou de prêt à l’hébergement et à la restauration de la délégation gabonaise. Il a même été difficile pour les gabonais de communiquer le nom de leur hôtel à la FTF après leur arrivée à Lomé. On s’étonne alors que nos amis du Gabon se livrent à cette campagne d’intoxication à quelques heures du match retour entre les deux pays.

Ces machinations qui sont de nature à saper le moral de la délégation togolaise ont déjà commencé depuis l’arrivée du Togo à Libreville. Toute la délégation a passé plus de 4 heures à l’aéroport avant de regagner leur hôtel alors que tout a été mis en place à l’aéroport de Lomé pour que les gabonais ne subissent pas ces tracasseries liés aux dispositifs des tests Covid-19 et autres formalités.

La rédaction de togogoal est très peinée par cette situation orchestrée par des gabonais et se repose à son tour la question de savoir quelle est la réelle intention de ces derniers. Nous faisons appel à nos frères du Gabon de faire preuve de fair play et de bon sens pour que ce match se déroule dans les meilleures conditions que celles du Togo lors du match aller. Le football reste le football mais le Togo est reconnu et félicité pour son hospitalité légendaire depuis toujours car après le football il y’a une vie.

ZD Cargo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici