ZD Cargo

L’instance dirigeante du football togolais a tenu à clarifier des avances venant de l’adversaire dont elle se dit victime. À cet égard, elle a tenu une conférence de presse à son siège ce lundi 29 août 2022.

Devant les médias, le secrétaire général de la fédération semble être déçu des allégations avancées d’abord par le sélectionneur du Mena A’, appuyée par la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT) allant jusqu’à saisir la commission compétition de la CAF.

Nous protestons vigoureusement contre la manière dont est prise en charge la question des tests Covid-19 et sur la volonté d’utiliser ces tests comme une arme contre les adversaires pour se donner les moyens de gagner le match avant le terrain“, peut-on lire dans le courrier adressé par la Fenifoot signé par son 1er vice-président, Hamadou Hadari Mamane.

 Irrégularités dans l’arrivée des nigériens

Dans son développement, le secrétaire général de la FTF, Hervé Tété Agbodan a rapporté que d’abord, l’arrivée de la délégation nigérienne a été annoncée la veille pour le jeudi à 07 heures. “Ce qui n’est pas normal dans la règle de la CAF qui prévoit que l’arrivée d’une équipe étrangère doit être annoncée dans l’interval de 14 jours. Cependant, comme nous sommes dans la même sous-région, nous l’avons accepté et ils sont venus le jeudi à 10 h 55. Nous avions mis en place une équipe pour aller les accueillir à l’aéroport. Ils ne peuvent pas aujourd’hui dire que nous avons mal organisé leur accueil”, a-t-il rappelé.

En ce qui concerne le temps perdu à l’aéroport dont ils ont fait mention, il ressort des explications apportées par le secrétaire générale qu’environ 18 pass vaccinaux des nigériens n’étaient pas en règle avec le système sanitaire et sécuritaire de l’aéroport de Lomé.

J’ai moi même directement écrit à la Fédération du Niger d’envoyer la liste des 37 personnes dont elle avait annoncé l’arrivée mais les noms ne me sont pas officiellement parvenus jusqu’à ce jour. Donc, nous ne connaissons pas forcément le noms de tout ceux qui compose cette délégation nigérienne“, a souligné Hervé Tété Agbodan.

Pour sa part, le chef d’escadron Atana Palakyem Atekpe, officier sécurité de la FTF a notifié qu’il y a un service indépendant à l’aéroport qui s’occupe de la réglementation des documents indispensables à l’immigration sur le territoire togolais comme partout ailleurs. Ce service n’a rien à voir avec la FTF et les joueurs se doivent de respecter les règles au même titre que tous les passagers.

Se prononçant sur les résultats des tests PCR et leur obtention, le Dr Ekoue-Kouvahey du staff médical de la FTF a indiqué que la grande responsabilité revient à la délégation nigérienne.

En effet, selon le médecin, cette dernière a plaidé pour une réduction sur les tarifs habituels des voyageurs. “Nous avons ramené les frais à 15 000F au lieu de 25 000F, mais ils nous ont bousculer pour avoir les résultats sans pour autant payer les frais. Finalement ils ont voulu que nous le ramenions à 5000F mais c’était impossible. Ce n’est que tardivement qu’ils ont pu payer les frais et reçu les résultats qu’ils ont dénoncé. De façon particulière, nous avons rappelé la directrice de l’INH qui est revenue refaire les prélèvements et après calcul de la charge virale, la quantité de virus étaient énormes. Ces résultats ont été renvoyés aux médecins de la CAF qui ont d’ailleurs confirmé leur positivité“, précise le docteur.

 Le match retour

Étant donné que le technicien des nigériens locaux, Harouna Doula avait déclaré: “Moi, je suis rancunier, le pardon existe en islam, mais on rendra le coup à Cotonou, je vous préviens“, la fédération togolaise par le biais de son SG annonce saisir en retour la CAF.

Elle s’engage aussi, à prendre ses dispositions pour assurer de meilleures conditions à sa délégation et particulièrement aux Eperviers A’.

Rendez-vous donc au 03 septembre au stade de l’amitié de Cotonou pour la prochaine confrontation Niger- Togo.

ZD Cargo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici