ZD Cargo

Les joueurs togolais ont littéralement failli à leur mission. Celui de qualifier le Togo pour la seconde fois d’affilée au Championnat d’Afrique des Nations. Cela est dû à leur prestation loin de la normale.

Ouro-Gneni Wassiou (3/10): le portier togolais est passé à côté de son match. Il n’a pas été rassurant surtout dans ses sorties aériennes et ne puait pas du tout l’assurance. Il a encaissé trois buts et permet aux siens de rêver un second CHAN.

Magnime Agbotcho (4/10): le défenseur central de l’ASKO a eu un match plutôt mitigé. Il est surtout passé à côté de son entame de jeu où il a manqué plusieurs relances. Mais, il avait un bon timing dans le repli défensif.

Folly Ekoue (5/10): le joueur de Tambo FC était le patron de la défense visiblement. Bon dans les airs et costaud dans les duels, il n’a rien pu faire sur les buts encaissés par le Togo. Tout comme au premier match, il a rendu une copie acceptable.

Djalilou Madjedje (4/10): le capitaine des Éperviers locaux en absence de Wome Dove a tenu bien dans son couloir. Mais, les multiples fautes commises n’ont pas amélioré sa prestation. Sur le plan offensif, il n’a pas véritablement aidé son équipe.

Ouro Wetchiré (3/10): le latéral gauche du Dynamic Togolais a été souvent mis en difficulté et été pris de vitesse à plusieurs reprises. Il n’a rien apporté offensivement.

Mani Ougadja (2/10): Tout comme au match aller, le milieu de l’ASCK n’a pas existé. Alors qu’il est sensé être le patron du milieu de terrain et même capitaine normalement, il est carrément passé à côté de son match. Il a été sorti à la mi-temps par Abbuy Thierry non noté.

Kokouvi Amekoudji (5/10): Présent en milieu de terrain, le nouveau joueur de l’ASCK n’a pas tellement impacté le jeu des Éperviers. Il était présent dans le boulot défensif et a gagné la majorité de ses duels. Il lui a manqué la justesse dans ses dernières passes.

Efoe Novon (3/10): Pour un joueur de son rang avec toute son expérience, le joueur de l’ASKO a raté beaucoup de choses dans cette rencontre où on a aucunement senti ni son impact ni sa présence. Avec des passes approximatives et des passes ratées, Novon a tout simplement montré ses limites en ce qui concerne le haut niveau.

Ashraf Agoro (2/10): tout comme à l’aller, où son but a sauvé sa rencontre, l’attaquant de Semassi était sous l’eau. Il n’a rien apporté à son équipe durant les premières 45 minutes. Remplacé à la mi-temps par Nazife Ouro-Nimini, on a vu que le bis repetita. Le joueur de l’ASKO n’était que l’ombre de lui-même.

Moutalabou Ouatarra (4/10): le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a fait ce qu’il pouvait faire. Il a dérangé la défense, apporté de la vitesse mais, offensivement, le Togo n’a pas existé comme lui.

Bilali Akoro (5,5/10): très attendu, l’ancien capitaine de l’AS OTR a été l’unique buteur du Togo. Sa vitesse et sa finesse technique ont été observées même si on est pas qualifié. Il a quand réussi à redonner confiance aux siens quand les choses étaient vraiment compliqué.

Jonas Kokou (1/10): Pour un entraîneur qui se dit qu’il n’a plus rien à prouver au Togo, cette rencontre a véritablement montré les limites de Jonas Kokou. Dans ses choix, lecture et prises de décisions, l’homme serait complètement passé à côté de la plaque. Avec un schéma tactique inexistant, l’ancien coach de l’ASCK a véritablement plombé son équipe en voulant jouer derrière pour conserver l’acquis du premier match. Sur le banc de touche, on ne l’a pas senti donner des consignes avec un ton autoritaire. Il a préféré laisser sa place à son adjoint quand cela chauffait. Et pour couronner le tout, et nargue la presse avec son absence à la conférence de presse d’après match.

ZD Cargo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici