Pour sa première sortie dans une phase finale de Coupe CAF, le champion du Togo ASKO a plus ou moins déçu dans une rencontre où il y’avait de la place. Malgré le score nul d’un but partout face à Future FC, les Jaunes et Noirs ont donné de l’espoir au public sportif togolais. Ainsi, le public sportif était encore au rendez-vous dimanche dernier devant leurs postes téléviseurs pour accompagner leurs ambassadeurs face au leader du championnat marocain le Far Rabat.

Tout commence bien pour les Kondona de la Kozah. Étincelant lors de la première journée (passeur décisif), le jeune Ouro-Bodi Harissou, sur un service de Ouattara Moutalabou ouvre la marque d’une superbe frappe enroulée à la 16e minute. Tout le peuple togolais jubile de joie jusqu’au but égalisateur à la 39′. Sur un corner, le portier d’ASKO, Sama Mahadiou a hésité sur sa sortie. Rabie Hrmate trompe le portier d’ASKO pour le but égalisateur.

De retour des vestiaires, le navire des Kondona va complètement chavirer. Ils encaissent quatre nouveaux buts ; la plupart due à la fébrilité défensive combinée à un Sama Mahadiou pas du tout en confiance dans sa cage. Pour la première fois depuis septembre 2021, les Kondona encaissent plus de deux buts dans un match officiel. Les raisons de cette déroute.

Les choix du coach Abalo Dosseh

Critiqué face à Future FC pour ses remplacements tardives, Abalo Dosseh est cette fois-ci critiqué pour son onze entrant. Le technicien togolais a préféré Thierry Abbuy à Novon Efoé. Pourtant le joueur de 28 ans revenait de blessure et n’a donc plus démarré un match d’ASKO depuis le 15 octobre 2022 face à la JS Kabylie. Forcément que le joueur va manquer de rythme et l’aligner d’entrée dans un tel match porte préjudice à l’équipe. Sans oublier le mauvais casting de Yere Justin sorti après 45 minutes de jeu.

La sortie de Ouro-Bodi Harissou

La perte de Ouro-Bodi Harissou à la 37′ minute sur blessure n’a pas véritablement aidé l’équipe d’ASKO. Déjà passeur une semaine plus tôt au stade de Kégué, il a récidivé en inscrivant un splendide but. Sa présence sur le flanc gauche aurait permis à l’attaque des Kondona de garder un peu plus le ballon et de se montrer dangereux.

Manque de repère en attaque

Encore une fois Yere Justin n’a pas répondu présent quand son équipe en avait le plus besoin. Titularisé à la pointe de l’attaque, il n’a pas du tout dérangé la défense adverse qui était très à l’aise dans les relances. La sortie de Ouro-Bodi ne l’a pas aussi aidé avec Ouattara Moutalabou qui a été moins en vue en seconde période.

La fébrilité défensive

Hier la paire Agbotcho – Amatchouitchoui n’a pas été exempt de tout reproche. Si ce duo avait émerveillé face à Future FC, il a été complètement à la rue face à Far Rabat. Agbotcho Magnim a dû cédé sa place en seconde partie à Sama Halimou. De son côté, l’ancien joueur du FC Nouadhibou Amatchouitchoui a fait une belle entame de jeu jusqu’à son carton jaune à la 18′ minute. Après cela, le défenseur togolais prenait moins de risques, ce qui n’a pas été bénéfique pour l’ASKO.

La pression de l’équipe adverse et de ses supporters 

Psychologiquement, ASKO n’a pas tenu. Après l’ouverture du score, les Jaunes et Noirs n’ont pas réussi à gérer la double pression de l’équipe adverse. D’abord le public du complexe sportif Moulay Abdellah a étouffé les hommes de Jean Paul Abalo qui subissait déjà les assauts répétés du Far Rabat sur la pelouse.

Les Kondona pourront-ils se relever de cette défaite houleuse et sortir la tête haute de ce groupe C de la coupe CAF ? Wait and see !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici