Dix sept ans après, l’héritage n’a pas survécu. L’Association Sportive de la Forêt Sacrée retrouve la troisième division synonyme de déchéance. La sentence de la Commission de Discipline envoie l’équipe du Canton de Bê en D3 après la bévue du patron de son staff technique.

Cette déchéance de toute une communauté a pour nom: Inconstance et division. L’inconstance du garant de l’héritage à lui transmis par les Chefs traditionnels pèse lourd dans la balance de la relégation. Cette disposition du bureau directeur à changer fréquemment d’idées sur le régime dans lequel inscrire la gestion de l’équipe, à manquer de fidélité dans les relations sportives surtout dans les partenariats de proximité ont poussé nombre d’observateurs sportifs à se mettre à l’écart laissant le Chef du Couvent et ses amis face à une lourde responsabilité. Pourquoi devient-on Président de club et comment le devient -on au Togo ? L’histoire de la forêt désacralisée fait tourner les méninges sur la gestion des équipes identitaires chez nous.

L’unanimité n’a jamais été faite autour de la gestion. Même les Chefs traditionnels qui ont remis l’héritage commun ont fini par se tirailler. Parceque les fils et filles de la communauté n’ont pas appris à vivre ensemble autour de l’idéal commun comme des frères, c’est bien normal qu’ensemble ils meurent comme des idiots. Martin Luther King avait bien raison.

Asfosa s’en va en D3 emportant dans une seule saison deux jeunes techniciens. Adika Mawuli qui écope de deux ans de suspension dans une autre affaire de discipline et Amah Kouawou qui peut déjà faire ses adieux au foot après avoir pris dix ans de suspension dans l’affaire de corruption.

L’inconstance et la division ont un prix, la légende de la Forêt sacrée nous l’apprend.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici