ZD Cargo

C’est inédit ! S’il y a un événement sportif qui retiendra l’attention dans la capitale togolaise ces vacances, c’est bien sûr la CAN Togo. Pour une première dans l’histoire du monde footballistique togolais, les organisateurs ont mis les bouchées double pour une réussite totale de l’événement.

Comme on le dit souvent que le football unit les peuples, et bien c’est le cas avec cette belle fête continentale qui défraie la chronique depuis quelques semaines déjà. La compétition proprement dite débute ce 5 juillet 2024 sur l’une des meilleures pelouses synthétiques au Togo, à Haady Parc.
Pour en savoir plus sur les réelles motivations ayant conduit à la naissance de cette compétition, notre rédaction est allée à la rencontre du promoteur et organisateur dudit événement qui n’est autre que Atik Traoré.
Présentez-vous à nos lecteurs s’il vous plaît
Bonjour Monsieur, je suis Atik Traoré, Togolais de nationalité et promoteur de la CAN Togo. Je suis également international togolais évoluant à l’AC Amiens.
Vous organisez une CAN à Lomé, chose inédite, dites-nous plus sur l’événement ?
La CAN Togo est un tournoi de football qui a non seulement pour but de promouvoir le football et la paix au Togo, mais aussi de créer un brassage culturel et faciliter l’intégration des communautés étrangères au Togo.
Quelle est la genèse de cette CAN ? D’où êtes-vous partis pour penser organiser une telle compétition ?
Le concept d’une CAN comme ça existait déjà dans d’autres pays occidentaux où les Africains se réunissaient autour du football. Donc l’idée est partie de là, et personnellement, on a donc essayé d’améliorer le concept comme on peut pour donner une autre couleur à l’événement qui nous tient tellement à cœur.
Combien de pays participent à cette fête du ballon rond ?
Ils sont au nombre de 15 pays au lieu de 12 prévus. Les 15 pays sont repartis en 3 poules de 4 et une poule de 3. Pays hôte, le Togo est dans la poule A accompagné du Sénégal, du RDA (Reste de l’Afrique), et du Ghana. Le Burkina Faso, le Gabon, la Gambie et le Tchad partagent le groupe B. Dans la poule C, on retrouve le Cameroun, le Nigeria, la Centrafrique et le Liban. La Côte d’ivoire, le Niger et le Mali logent dans le groupe D.
Quelle est la particularité de cette compétition ?
Pour cette première édition de la CAN Togo, en dehors des objectifs cités plus haut, nous voulons prôner des valeurs de fair-play et du vivre ensemble autour de ce qui réunit le plus au monde, le football. A côté, nous offrons l’accès au terrain à tout le monde jusqu’à l’étape des quarts de finale. Il y aura également des stands disponibles pour apporter un peu plus de punch et d’originalité à la compétition.
Cette compétition va-t-elle se pérenniser dans le temps ?
Bien évidemment. L’objectif, c’est d’organiser une CAN chaque un ou deux ans maximum alors oui elle va se pérenniser dans le temps afin de créer ce brassage culturel et faciliter l’intégration des communautés étrangères au Togo.
Une idée sur la cagnotte des finalistes et du troisième
Pour cette première édition, la cagnotte contient 1 million que vont se partager le premier et le deuxième de la compétition. Peut-être que pour les prochaines éditions la cagnotte sera revue à la hausse. Nous profitons de l’occasion pour lancer un appel à d’autres sponsors à venir nous accompagner.
On sait que vous êtes international togolais, où en êtes-vous aujourd’hui avec votre carrière ?
J’ai rencontré pas mal de difficultés avec les blessures. Néanmoins, je sors d’une saison avec l’AC Amiens où je viens d’honorer mes deux années de contrat. Ma prochaine destination n’est pas encore connue mais l’objectif, c’est d’aller le plus loin possible.

Source: globalactu.com

ZD Cargo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici